Mise à jour le
24-03-2006
Webmaster


visites à ce jour
Accueil Chez Did
F1
La Chapelle
Land Max II
La config du PC familial
Servez-Vous
Liens

E-mail
Courrier





 

 

Kéké Rosberg champion du monde pilote de F1 ATS, Wolf, Copersucar, Williams, Mc Laren
Kéké ROSBERG

1er.gif (4905 octets)1982

Né le 6 Décembre 1948 à Solna (Suède)
Nationalité: Finlandais

1978 Les débuts de Kéké Rosberg ont lieu au GP d'Afrique du Sud à Kyalami sur une Théodore. Il ne parcours que 15 tours avant d'abandonner sur un problème d'embrayage. Il reste avec cette écurie encore 4 GP mais il ne parvient pas à se qualifier. Il court ensuite pour ATS et WOLF. Son meilleur résultat, est obtenu à Hockenheim où il se classe 10ème.
1979 La première moitié de la saison, Rosberg n'a pas de volant, il débute au GP de France, et prend le volant d'une WOLF FORD à la place de James Hunt qui abandonne la compétition. Le résultat n'est pas plus convainquant qu'en 1978, 9ème au GP de France, la fin de saison est une suite abandon.
1980 Recruté l'écurie COPERSUCAR (les frères Fittipaldi), Kéké Rosberg débute la saison de façon encourageante en terminant 3ème au GP d'Argentine où seulement 7 voitures passent la ligne d'arrivée. En fin de saison il obtient un autre bon résultat au GP d'Italie disputé à Imola il se classe 5ème. Avec 6 points Rosberg est 10ème au championnat du monde.
1981 Malgré l'arrivée du jeune ingénieur Adrian Newey, Kéké Rosberg passe une saison catastrophique, il n'inscrit aucun point et sa meilleure place est 9ème au GP du Brésil. Son patron Wilson Fittipaldi, n'eut assez d'argent pour le payer, alors Rosberg termine sa saison et démissionne.
1982 Après plusieurs années à opérer dans des teams de second plan, Kéké Rosberg est pris chez WILLIAMS, d'entrée de jeu, il peut exprimer son talent, 5ème en Afrique du Sud, puis 2ème au Brésil avant d'être disqualifié pour poids non conforme, finlandais figure parmi les outsiders pour  la couronne mondiale, juste derrière les Ferrari, les Mc LAREN, et la RENAULT de Prost. Après 64 GP Kéké Rosberg signe enfin sa première pole à Brands Hatch (GB). A cinq GP de la fin de saison (avant le GP d'Allemagne), il est 5ème avec 23 points Pironi (FERRARI) est 1er avec 36 pts, Watson (Mc LAREN) 2nd avec 30pts, Prost 3è avec 25pts points, 4è LAUDA (Mc LAREN) 24 points. En inscrivant les 4 points de la 3ème place à Hockenheim alors que ses principaux rivaux ne marquent rien (forfait pour Pironi accidenté et pour Lauda. Abandon pour Prost et Watson) Rosberg (27 pts) revient dans le coup pour la victoire finale. AU GP suivant à Zeltweg, toujours en verve, il termine 2ème (Prost et Watson Abandonne de nouveau). Certains pensent alors que que Rosberg peut emporter le championnat sans gagner un seul GP. Kéké fait taire toutes mauvaises langues au GP de Suisse (couru à Dijon). Encore 3ème à 25 tours de l'arrivée, 21 secondes derrière Prost et Arnoux sur RENAULT Turbo. Rosberg sens la victoire à sa portée et se déchaîne, il fond sur les RENAULT leur reprenant 1 seconde au tour. A 10 tours de la fin il n'a plus que 8 secondes de retard, Arnoux victime de sa pompe à injection ne peut contenir le finlandais, en travers dans chaque courbe, la WILLIAMS parait pilotée par un démon, à 2 tour et demi de la ligne, Rosberg passe Prost, et empoche sa première victoire en F1. Pour battre Watson et être sacré champion du monde il doit encore marquer un points lors du dernier GP (Las Vegas). Il finit le GP 5ème et en marque 2. Kéké Rosberg champion du monde, offre son ultime titre au bon vieux moteur FORD COSWORTH DFV né en 1967.
1983 Chaude !! très chaude la 1ère course (GP du Brésil), partit en pole pour la 2è fois de sa carrière, c'est aux environs de la mi-course que Rosberg s'arrête pour ravitailler, l'essence jaillit provoquant un début d'incendie qui l'oblige à quitter le cockpit. Les flammes n'ayant pas fait trop de dégâts Rosberg reprend le volant, et repart. Il termine second à 20 secondes derrière Piquet (BRABHAM-BMW turbo). Malheureusement il est déclassé pour assistance extérieure, ses mécanos l'avait poussé pour repartir lors de l'incendie. Victorieux au GP de Monaco Rosberg réalise encore un exploit en battant les moteurs turbos de Piquet (BRABHAM), Prost (RENAULT) et Tambay (FERRARI).  Une seconde place à Détroit lui permet d'inscrire 6 points supplémentaires, mais cette année les moteurs turbos sont vraiment les plus forts, et malgré l'arrivée du nouveau moteur HONDA chez chez Williams Kéké Rosberg ne se classe finalement que 5ème au championnat du monde, devancé par quatre "Turbos".
1984  Pour la 3è année consécutive Rosberg termine second du GP du Brésil mais contrairement aux deux années précédentes, cette fois il n'est pas disqualifié. Sa seule victoire de la saison il la doit exclusivement à son adresse pour piloter sa monoplace très récalcitrante. Tour à tour Warwick, Piquet, Alboretto, Prost et enfin Lauda partent à la faute, sur une piste extrêmement piégeuse. Kéké Rosberg grâce à son habilité, déjoue tous les pièges et remporte une course où seulement 8 voitures franchisent l'arrivée (on enregistre 11 abandons sur accident). La WILLIAMS HONDA n'est pas assez fiable pour espérer de bons résultats (10 abandons sur problèmes mécaniques ou électriques). Classement final : 8ème avec 20,5 pts
1985 Avec 2 victoires, 2 poles, et 3 records du tour Kéké Rosberg réalise cette année sa meilleure récolte. malheureusement les 40 points inscrits sont largement insuffisants pour inquiéter le champion du monde, Alain Prost et ses 73 points. Pole position et record du tour au GP de France, il doit s'incliné devant Piquet pour seulement 6 secondes, avant de s'imposer à Dallas. Il termine à saison en beauté au GP d'Australie à Adélaïde, Rosberg fait le meilleur tour et l'emporte. Il signe là sa dernière victoire en F1.
1986 Nouvel équipier d'Alain Prost chez Mc LAREN, Kéké Rosberg, n'obtient pas les résultats attendus, il parvient à décrocher la pole à Hockenheim, c'est la seule performance notable de la saison. Au GP d'Australie, pour être champion du monde, Prost, doit battre les WILLIAMS de Piquet et Mansell, ce dernier doit juste être sur podium pour l'emporter. Pour aider son équipier Rosberg décide de jouer le lièvre et d'imposer un rythme infernal au WILLIAMS, ce qu'il fait à merveille, prouvant ainsi qu'il n'est pas fini, jusqu'au 63è tour où il déchappe un pneu. Mais son travail a porté ses fruits, au 64è tour Mansell qui a "tapé" dans ses gommes pour tenter de suivre déchappe à son tour, Piquet pour le même motif est contraint à pit-stop et Prost gagne la course et le championnat.

 

Ses résultats en F1

( ) Nombre de points pris en compte pour le championnat du monde (cf règles pour attribution des points)

Année

Ecurie

GP Disputés

Victoires

Poles

Meilleurs tours

Points marqués

Classement

1978

ATS Ford

9

0

0

0

0

NC

1979

Wolf Ford

7

0

0

0

0

NC

1980

Copersucar Ford

11

0

0

0

6

10

1981

Copersucar Ford

9

0

0

0

0

NC

1982

Williams Ford

15

1

1

0

44

1

1983

Williams Ford

13

1

1

0

25

5

Williams Honda

2

0

0

0

2

1984

Williams Honda

16

1

0

0

20,5

8

1985

Williams Honda

16

2

2

3

40

3

1986

McLaren Porsche

16

0

1

0

22

6

TOTAL

114

5

5

3

159,5