Mise à jour le
24-03-2006
Webmaster


visites à ce jour
Accueil Chez Did
F1
La Chapelle
Land Max II
La config du PC familial
Servez-Vous
Liens

E-mail
Courrier





 

 

Stirling Moss pilote de F1, HWM, Era, Connaught, Maserati, Mercedes, Vanwall, Cooper Climax, Lotus

Striling MOSS

s-moss.jpg (5990 octets) 

Né le 17 Septembre 1929 à West Kensington (Angleterre)
S'il est un pilote de F1 qui peut être qualifié de "Champion sans couronne" c'est bien Stirling Moss. En 11 saisons de F1, il terminera 4 fois vice champion du monde et 3 fois troisième. Il aura eu la malchance de courir à la même époque qu'un certain Juan Manuel Fangio, qui régnait sans partage sur la F1 à cette période.
1951 A 22 ans, c'est au GP de Suisse, que Stirling Moss fait sa première première apparition en F1 au volant d'une nouvelle écurie privée, HWM pour qui il courrait précédemment en F2. Une première sortie qui ne déroula pas si mal puisque, le jeune Stirling se classa 8ème alors que le 6 premières place étaient acquises par les Ferrari et les Alfa Roméo "d'usine". Ce fut le seul GP disputé par Moss en 51
1952 -1953 On le verra courir pour HWM, ERA, puis CONNAUGHT et enfin pour COOPER, cette dernière permettant à Moss de terminer à une belle 6ème place (qui ne donnait pas de point en 1953) au GP d'Allemagne (Nürburgring). Déjà il apparaît comme un des plus sûrs espoirs britanniques, malheureusement sa priorité ne va pas aux GP du championnat du monde de F1 puisqu'il court également en voitures de sports et de tourisme et en rallye. En 53 il ne participe qu'a 4 GP sur 8.
1954 Sur les conseils d'Alfred Neubauer directeur sportif chez MERCEDES, Moss s'offre une MASERATI 250 F avec laquelle il court surtout hors championnat. Dès son 1er GP en championnat, à SPA (GP de Belgique), il confirme tout son potentiel...  il se qualifie en 9ème position et obtient son premier podium, derrière les intouchables Fangio (MASERATI officielle) et Trintignant (FERRARI). Puis encore au GP suivant à Silverstone, où la pluie rendait le piste glissante, Moss se distingua une nouvelle fois. Au début du GP, il était aux prises avec Hawthorn (FERRARI) pour la 3ème place, il parvint à le distancer et entreprit sa  remontée vers la seconde place, détenue alors par Fangio (passé chez MERCEDES), Moss reprenait du temps à chaque tour sur le futur champion du monde, réalisant le meilleur tour en course, Moss doubla Fangio. Au 80éme tour, soit 10 tours de l'arrivée, alors qu'il n'était plus qu'a 19" du leader Gonzales (FERRARI), le pont arrière de la MASERATI n° 7  cassa, contraignant Moss à l'abandon. On le vit encore à son avantage à Monza,  où il tint la dragée haute à Fangio pendant 19 tours avant de céder à l'argentin.
1955 Ayant reçu des preuves de son brio l'année précédente, Alfred Neubauer engage Moss chez MERCEDES où il rejoint Fangio. Au volant des magnifiques, W196, le team MERCEDES renforcé par Karl Kling et Hans Hermann fut sans rival. Mais Fangio domina Moss régulièrement. A commencer par le GP d'Argentine ou victime de sa mécanique, Moss terminera 4ème en faisant les 34 derniers tours de circuit au volant de la F1 de son équipier Hermann. A Monaco sa MERCEDES le lâchera encore. Répandant abondamment son huile moteur sur la piste, Moss provoqua la sortie de piste d'Ascari qui plongea dans le port avec sa LANCIA. La saison prit une meilleure tournure après Monaco puisqu'il terminera 2ème à Spa et à Zandvoort, toujours juste derrière Fangio. Enfin arriva le GP de Grande Bretagne (Aintree), Stirling Moss sur ses terres réalise la pole (sa première). Puis emporte sa première victoire avec 1/10ème de seconde d'avance sur Fangio. De toute évidence, Le "Maître" argentin avait fait grâce à "L'élève" Moss pour qu'il l'emporte à domicile son titre  étant déjà assuré. Fangio en gentleman qu'il était ne voulu jamais rien reconnaître. 2ème au championnat, Moss termine sa saison avec une victoire et 23 points.
1956 MERCEDES ayant décidé de se retirer, Stirling Moss, avait beaucoup hésiter, il avait essayé des F1 britanniques (BRM et VANWALL) mais il avait finalement opté pour MASERATI se souvenant de la belle 250 F de 1954. A Monaco qualifié en 2ème position, Stirling Moss surpris tout le monde au départ même Fangio (FERRARI) et ne fut jamais rejoint. De nouveau 2ème sur la grille de départ à SPA, Moss prit la tête du GP mais du la céder à Fangio au 5ème tour (FERRARI). Après 10 tour, la MASERATI de l'anglais perdit une roue et son équipier Césare Perdisa lui cèda sa voiture. Lui permettant ainsi de monter sur la 3ème marche du podium. Au Nürburgring Moss ne put que limité la casse terminant 2ème du GP derrière l'inaccessible argentin JM Fangio. Moss s'imposa encore à Monza, mais Fangio qui emprunta la voiture d'un équipier termina 2ème du GP et fut sacré champion du monde pour la 4ème fois, Moss du se contenter encore du titre de   vice-champion  du monde.
1957 Rejoint chez MASERATI par Fangio, Moss est toujours désireux de soutenir une F1 britannique. il s'essaie sur une Vanwall à Silverstone dans un GP hors championnat et s'impose. Après avoir signé une nouvelle pole, puis abandonné, Moss quitte MASERATI après le 1er GP et signe avec Vanwall qui progresse beaucoup et bénéficie de l'apport d'un certain Colin Chapmann.  Pour sa 2ème course avec sa nouvelle écurie, à Aintree pour le GP d'Angleterre, Stirling se qualifie en pole position, et après un bon départ, il prend la tête, et domine jusqu'au 22ème des 90 tours, il doit alors rentrer au stand... problème de bougies... Il repart, mais 7ème. Retour au stand cette fois la VANWALL est hors course. Moss doit attendre 4 tours que Tony Brooks son équipier lui cède son auto. A mi-course Stirling roulait 4ème à 50" derrière Berha (MASERATI), Hawthorn (FERRARI), et Evans son équipier. Au 69ème tour, les leaders ne repassèrent pas et les 2 VANWALL, se portèrent en tête. Quelques tours plus tard, Evans, arrêté sur le bord fait signe à Moss qu'il est en panne sèche. Par crainte de la même panne sèche, Moss en tête, rentre stand pour ravitailler s'immobilise 38" et repart en tête avec une poignée de seconde d'avance, ce sera encore suffisant pour l'emporter. L'Angleterre exulte le GP d'Angleterre est remporté par un pilote anglais au volant d'une F1 anglaise. Stirling Moss imposera encore  sa VANWALL à 2 reprises, au GP de Pescara (en Italie) et au GP d'Italie (Monza), ces 2 fois il battit Fangio. Mais ce ne fut pas suffisant pour le championnat, Il termina encore et toujours de la 2nde place derrière l'inamovible argentin qui empocha son 5ème titre.  
1958 Fangio décidant de raccrocher, on attend Moss pour lui succéder. Les changements de règlement semblant beaucoup embarrasser VANWALL, c'est au volant d'une petite COOPER CLIMAX 2 litres privée que Stirling Moss prendre le départ du 1er GP (Argentine). Seul concurrent à piloter une "anglaise" n'a pour adversaire que des FERRARI et des MASERATI. Malgré tout il s'impose et inscrit la première de ses 4 victoires de la saison. Au GP des Pays Bas, il ne fit pas de quartier, qualifié 2ème, il s'empara de la tête de la course dès de départ et l'emporta de bout en bout.  GP de France (Reims), Mike Hawthorn (FERRARI) l'emporte de bout en bout. Mais derrière, Moss, Behra (BRM) et Fangio (MASERATI) qui court là son dernier GP, se livrent une bataille somptueuse. A un moment, Fangio se hisse devant, et dans la ligne droite, Moss et Behra, l'attaquent même temps, à plus de 210 km/h, les 3 F1 se retrouvent cote à cote. Sagement, Fangio (47 ans) S'incline devant la jeunesse de Moss (27 ans) et Behra (37ans). Moss gagne finalement son duel et termine 2è du GP Behra ayant abandonné à 9 tours de la fin. Moss est coleader du championnat à égalité avec Mike Hawthorn. 24 Août GP du Portugal (Porto), Dans le 50è et dernier tour Moss en tête a pris un tour à tous concurrents sauf à Hawthorn, lequel voyant la verte VANWALL pointer dans ses rétroviseurs, n'est pas décidé à subir la suprême correction et demande tant à sa FERRARI qu'il part en travers. Moss passe, mais voyant le désespoir de son adversaire, lève le pied et fait signe à Mike de repasser. "Il n'aurait pas été chic d'infligé par vaine gloriole un affront semblable à un camarade en détresse" déclara le "Grand" Stirling après la course. Mais son chevaleresque sens de l'honneur ne s'arrête pas là. Passant la ligne 4 longueurs devant Moss, il reste à Hawthorn un tour à faire qui, très ému, fait de nouveau un tête à queue, et cale. Pour repartir, il pousse sa FERRARI et parvient à repartir mais dans le sens inverse du circuit... motif de disqualification immédiate...  Les commissaires se réunissent, et Stirling Moss qui veut gagner le championnat à la loyal, intervient auprès d'eux pour qu'il ne disqualifie pas son adversaire. Il obtient gain de cause et Hawthorn est classé second du GP. Il reste 2 courses avant la fin du championnat, Moss Abandonne en Italie (boite de vitesses). Le titre se joue donc au dernier GP à Casablanca (Maroc). Pour être enfin sacré, Moss doit  l'emporter, et marquer le point attribué au meilleur tour, et Hawthorn ne doit pas finir 2è du GP.
Moss s'envole et prend le large, signant le meilleur tour.
Du coté FERRARI   Phil Hill est chargé de pousser Moss à la faute et de s'emparer du meilleur tour, mission qu'il remplit avec succès, mais Moss déchaîné, réplique par un chrono inaccessible.
Du coté VANWALL   Brooks a pour mission de passer Hawthorn et de le garder 3ème, ce qu'il fait au prix d'un duel sans merci,  jusqu'à sa sortie de piste. A ce moment Moss est 1er, Phil Hill, qui est second, lève le pied, laisse passer Hawthorn, c'est le 29éme tour sur 53, Hawthorn n'a plus qu'à rejoindre l'arrivée, il est champion du monde. Stirling Moss 1er  et meilleur tour,  a rempli son contrat, mais échoue encore une fois à 1 point (40 contre 41). Avec 4 victoires à Moss  contre 1 seule à Hawthorn le pilote FERRARI est sacré grâce à ses 5 points obtenus avec 5 records du tours.
A partir de 1960, la victoire sera à 9 points au lieu de 8 et le record du tour ne sera plus retenu. Dans ces conditions Moss aurait été champion du monde.
1959 Le GP d'Argentine annulé, la saison officielle commence à Monaco, après 3 courses de F1 hors championnat, à l'issue de ces courses, COOPER semble prendre l'avantage et on apprend le retrait de VANWALL. C'est donc pour COOPER CLIMAX que roule Stirling Moss, à l'exception du GP de France et de Grande Bretagne, où il choisit de piloter une BRM. Abandon à Monaco alors qu'il était en tête, même mésaventure à Zandvoort sur COOPER CLIMAX. Son choix pour BRM s'avère bon puisque accroche une 2ème place à Aintree (GB). Partit à la poursuite de Jack Brabham (COOPER), Moss abaisse 6 fois le record du tour, ce train d'enfer, l'oblige à un changement de pneu au 50ème tour sur 75, il repart 50" derrière la COOPER. En 14 tours il reprend 15" à Brabham qui commence à faiblir, en délicatesse avec ses pneus. Il reste 9  tours et... coup de théâtre, Moss entre au stand, on ne lui a pas remis de fuel au changement de pneus, et il est presque à sec. Moss qui est resté immobilisé 18", termine second a seulement 22" derrière Brabham. Après son retour et un nouvel échec sur COOPER au GP d'Allemagne, Moss est intraitable à Lisbonne (GP du Portugal) - Pole, Meilleur, et Victoire de bout en bout - Toujours en forme il remporte le GP d'Italie dans la foulée. Cette saison, encore c'est une 3ème qui récompense Stirling au championnat des pilotes
1960 Moss s'impose de main de maître à Monaco, après une course pleine de sagesse. Parti en pole, il attendit le 17ème tout pour reprendre la tête qu'il avait perdu au départ. Un averse venant perturber la course, Moss prudent fut dépasser par Jack Brabham. Stirling resta sagement 2ème, quant au 41ème tour Brabham (un peu trop vite) partit en tête à queue, Moss repris la tête. Coup de théâtre au 61ème Moss s'arrête au stand - Fil de bougie cassé - Il repart 2ème, 10 secondes derrière Jo Bonnier (BRM). Sagement mais sûrement, Moss reprit le commandement 8 tour plus tard et l'emporta. seulement 4 pilotes passèrent la ligne d'arrivée. Le titre de champion échappa définitivement à Moss au GP de Belgique. Suite à un bris d'un axe de roue, Moss fit une violente sorite de piste lors des essais du samedi. Factures aux jambes, au nez, et à une vertèbre, Moss est hors de danger, mais sera éloigné des circuits pendant 3 courses. IL revint au GP du Portugal, et fut disqualifié pour avoir roulé à l'envers. La saison s'achève à Riverside (USA) par une victoire de Stirling Moss, qui s'empare de la tête de la course au 4ème tour, et boucle les 71 suivants à la 1ère place.
1961 La nouvelle saison sur LOTUS, débute sous les meilleurs hospices, Pole et victoire à Monaco. Cette victoire prouve une nouvelle fois la virtuosité du "Champion sans titre"  qui fut menacé toute la course par les FERRARI de Ginther, et Hill. Avec sa Lotus qui développait maximum 150 CV contre 190 aux italiennes à pulvérisé la moyenne de la course à 113.7 km/h détenu par Maurice Trintignant sur une COOPER 2,5 litres depuis 1958. Il faudra attendre le GP d'Allemagne disputé sur Grand Nürburgring, pour voir Moss et sa petite LOTUS se distinguer de nouveau avec une victoire de bout en bout pour le britannique. Stirling Moss signe sur ce circuit géant sa 16ème et dernière victoire en F1, le moteur de sa LOTUS le contraignant à l'abandon lors des deux dernières courses en Italie et aux USA. De nouveau 3ème au championnat, Moss ne reviendra pas en F1.
En Avril 1962, Stirling Moss participe au meeting international de Goodwood , une course de voiture de sport. Il pilote  une LOTUS V8. Des problèmes de boite de vitesse l'immobilise au stand un long moment, d'où il repart avec deux tours de retard. Avec sa fougue habituelle, il se lance dans la bataille. Au moment où il arrive à hauteur de Graham Hill pour se dédoubler, sa LOTUS qui la piste, capote, puis s'immobilise enfin. Défaillance des freins ou accélérateur bloqué, rien n'est vraiment sûr. Il faut 1/2 heure pour dégager l'infortuné pilote. Gravement blessé, aux jambes et au visage, il ne retrouve jamais toutes ses sensations, et prend la sage décision de mettre fin à sa carrière.

 

Ses résultats en F1

( ) Nombre de points pris en compte pour le championnat du monde (cf règles pour l'attribtion des points)

Année Ecurie GP Disputés Victoires Poles Meilleurs tours Points marqués Classement
1951 HMW 1 0 0 0 0 NC
1952 HMW 1 0 0 0 0 NC
Era 3 0 0 0 0
Connaught 1 0 0 0 0
1953 Connaught 1 0 0 0 0 NC
Cooper Alta 3 0 0 0 0
1954 Maserati 6 0 0 1 4,14 13
1955 Mercedes 6 1 1 2 23 2
1956 Maserati 7 2 1 3 28 (27) 2
1957 Vanwall 6 3 2 3 25 2
1958 Vanwall 10 4 3 3 41 2
1959 Cooper Climax 8 2 4 4 25,5 3
1960 Cooper Climax 5 2 4 2 19 3
1961 Lotus Climax 8 2 1 1 21 3

TOTAL

66 16 16 19 186,64