Mise à jour le
24-03-2006
Webmaster


visites à ce jour
Accueil Chez Did
F1
La Chapelle
Land Max II
La config du PC familial
Servez-Vous
Liens

E-mail
Courrier





 

 

Nigel Mansell pilote champion du monde, pilote de F1, Lotus, Williams, Ferrari, Mc Laren

Nigel MANSELL

1992
Né le 8 Août 1953 à Upton on seven (Angleterre)
1980 Bien qu'il espère une place de pilote, Mansell est engagé par Colin Chapman, patron de LOTUS, comme pilote essayeur. Néanmoins il fait ses débuts en course dès le mois d'Août pour le GP d'Autriche, il court également le GP de Hollande mais ses deux tentatives se soldent par deux abandons. 1ère saison s'achève sur une non qualification  au GP d'Italie.
1981 Mansell obtient le volant d'une LOTUS FORD pour toute la saison. En terminant 3ème au GP de Belgique à Zolder, Il inscrit ses 4 premiers points. Il marque encore 1 point en Espagne. Nigel réussit un petit exploit en se qualifiant en 3ème position sur grille de départ au GP de Monaco. Mais malheureusement, il ne parvient pas à se qualifier au GP de Grande Bretagne. La fin de saison est plutôt difficile, 5 abandons consécutifs. Mansell conclue cette première saison avec une 4ème place aux USA. Avec 8 points il termine 14ème du championnat,  il a gagné la confiance de Colin Chapman, son patron qui croit en lui.
1982 Il termine 3ème au GP du Brésil on pense que l'année sera plutôt bonne, mais il n'en n'est rien, la suite, sera plus que médiocre une 4ème place à Monaco puis plus rien. La disparition tragique de Colin Chapman (crise cardiaque) en Décembre, laisse Nigel sans réel soutient au sein de son team.
1983 Dans la première moitié du championnat, La LOTUS FORD équipée d'un moteur COSWORTH atmosphérique, ne donne pas à Mansell la possibilité de se battre avec les meilleurs. 9 des 10  points gagnés au cours de la saison le sont grâce à l'arrivée du moteur RENAULT turbocompressé dans la seconde moitié de la saison. Néanmoins Mansell n'a plus la "cote" avec les nouveaux patrons de chez LOTUS. Sa 3ème place  au GP d'Europe disputé en Grande Bretagne à Brands Hatch redonne un peu de crédit à Nigel.
1984 Le moteur RENAULT progressant très vite, la LOTUS  fait figure de prétendante au titre mondiale. Nigel Mansell monte sur la 3ème marche du podium au GP prix de France à Dijon. Au GP suivant à Monaco sous la pluie, Prost et sa McLAREN PORSCHE alors en tête happe un commissaire qui se trouve sur la piste, Mansell en profite et pointe sa monoplace en première position. Cette position "Nouvelle" pour Nigel ne dure que 5 tours, une embardée mal contrôlée ramène Mansell aux dures réalités de ce monde c'est l'abandon. Au mois de Juillet à Dallas (USA) l'anglais signe sa 1ère pole et mène le GP durant 35 tours, pour terminer finalement 6ème. Avec 13 points Mansell termine 9ème du championnat, c'est nettement moins bien que son équipier De Angelis qui marque 34 points et se classe 3ème. Nigel est remercié. Il sera remplacé par un p'tit nouveau Ayrton Senna. Beaucoup pense que Mansell n'est pas à la hauteur.
1985 Après une saison 84 en demie teinte, Franck Williams décide de lui faire confiance et recrute Mansell pour prendre le volant de la WILLIAMS HONDA à la place de Jacques Laffitte transféré chez LIGIER RENAULT. Au coté de Kéké Rosberg, l'espoir renaît, il ne reste plus qu'à prouver son talent. 5ème au Portugal et à Imola puis 6ème au Canada, les bons résultats tardent à venir. Au GP du Castelet, suite à l'éclatement d'un pneu à 300km/h , Mansell est victime d'une violente sortie de piste d'où il sort inconscient. Les médecins de la course lui interdisent de prendre part au GP disputée le lendemain. Puis arrive SPA et là c'est le déclic, Mansell  termine second, derrière Senna (LOTUS RENAULT). Au GP suivant, c'est enfin la première victoire pour Nigel, à Brands Hatch après 72 courses disputées, il devance Senna et son équipier Rosberg. La victoire amenant la victoire Mansell récidive au GP d'Afrique du Sud, précédant de nouveau Rosberg (2è) et Prost(3è).
1986 Aux vues de sa fin d'année 85, Mansell  figure parmi les favoris pour cette saison qui débute à Sao Paulo. Mais il faut attendre le cinquième GP de l'année, à SPA pour voir Mansell s'imposer de nouveau au volant de sa WILLIAMS HONDA et de remettre ça dès le GP suivant au Canada. De nouveau vainqueur 2 GP de suite en Angleterre et en France, et Nigel vient d'emporter 4 courses sur 5 et  fait vraiment figure de favori pour le titre. Au départ du dernier GP en Australie à Adélaïde, Mansell (70 pts) devance Prost (64) et Piquet (63). Au cours du GP les 3 adversaires sont  tour à tour virtuellement champion du monde. Mansell assure il doit juste finir sur le podium pour être emporter la couronne mondiale. Au 63ème tour les pneus de Mansell sont "lessivés", il doit faire un pit stop au 64ème tour, mais le destin ramène une nouvelle fois l'anglais sur terre, l'exposition d'un pneu "archi usé" à plus de 300 à l'heure contraint le pauvre Nigel à l'abandon laissant le titre à Prost (McLAREN).
1987 Parmi les quatre favoris pour le titre mondial, Nigel Mansell  est certainement le plus rapide, mais malgré d'impressionnantes démonstrations de supériorité, sur son équipier Nelson Piquet, notamment à Silverstone, il ne parvient pas à concrétiser son incroyable vélocité. Il réalise 8 poles positions contre 4 à Piquet, 1 à Senna et aucune pour Prost. A Silverstone, il est second juste derrière Piquet, quand après un arrêt au stand prolongé il retourne sur la piste avec 25 secondes de retard. Déployant tout son courage et son talent, il réalise record du tour sur record du tour, 16 tours plus tard il revenu sur Piquet, passe en tête au 63ème des 65 tours du GP, et l'emporte finalement avec près 2 secondes d'avance. Le reste du peloton est à 1 tour. Lors sortie de piste aux essais du GP du Japon à Suzuka, il est blessé aux vertèbres cervicales et déclare forfait pour les deux dernières courses de la saison. Ses espoirs de titre s'envolent à nouveau Laissant cette fois le championnat au très chanceux Nelson Piquet.
1988 Le moteur Honda est passé chez McLAREN, et la WILLIAMS JUDD est loin d'être fiable. Au cours de la saison Mansell ne termine que 2 courses, et réussit à monter les deux fois sur le podium à Silverstone où il termine second derrière Senna (McLAREN), et ensuite à Jerez pour le GP d'Espagne cette fois il n'est devancé que par Prost (toujours McLAREN). Comble de malchance, un léger problème de santé l'empêche de courir 2 GP, Belgique, et Italie. La saison s'achève sur une maigre 9ème place au classement final.
1989 Nigel se laisse convaincre par Enzo Ferrari qui le courtise depuis 1986. Le succès ne se fait pas attendre, dès le premier GP au Brésil Mansell l'emporte au volant d'une Ferrari novatrice la F639 équipée d'une boite de vitesse à 7 rapports semi automatique commandée par deux boutons situés sur le volant.  Un des faits marquants de l'année se déroule au GP du Portugal. Mansell en tête, se dirige tout droit vers sa 2éme victoire cette saison, quand il s'arrête pour son pit-stop. Trop pressé, il dépasse son stand, et donc, enclenche la marche arrière. La manœuvre est illégale... et 3 trois tours plus tard, La direction de course qui décide de le disqualifier,   lui passe le drapeau noir. Nigel talonné par Senna pour la victoire, ne voit pas le drapeau et continue. Senna non plus ne le voit et ne lève pas le pied, Chez WILLIAMS on appelle Mansell par radio, mais il n'entend pas, McLAREN tente de même avec SENNA mais, le Brésilien n'entend pas non plus. Les deux monoplaces collées sont roues dans roues. Si bien qu'au 39ème tour, bout de la ligne longue ligne, c'est l'accrochage, les deux rivaux sont "out". Mansell paie cet incident très cher : 1 GP de suspension (en Espagne). Cette suspension lui coûte sans doute la 3éme place au classement final pour le titre, il termine 4ème.
1990 Le nouvel équipier de Nigel Mansell chez FERRARI s'appelle Alain Prost et il auréolé de son 3ème titre de champion du monde. Très souvent battu par le français, Mansell passe une saison très difficile, La FERRARI lui cause pas mal de problèmes, et la saison est ponctuée d'abandons (7 au total). Au GP de Grande Bretagne à Silverstone, il réalise la pole, mais un départ moyen lui fait perdre sa première place. 11 tours plus tard le voilà de nouveau en tête,  il  réalise le record du tour, et alors qu'il mène depuis 25 tours et qu'il est en mesure de l'emporter, sa boite de vitesse le lâche, c'est l'abandon, Prost passe et l'emporte.  Sous le coup du ras le bol, Mansell annonce sa retraite. Mais se ravise rapidement. Son retour chez WILLIAMS est annoncé. En fin de saison, la voiture a bien progressé et lui permet, de vaincre au Portugal,   Senna ( McLAREN) et Prost complètent le podium.
1991 Début de saison catastrophique, 3 courses, 3 abandons. Heureusement, une fois les problèmes techniques réglés, Mansell refait une bonne partie de son retard en signant 3 victoires consécutives aux GP de France, de Grande Bretagne et d'Allemagne. Le tournant du championnat à lieu au GP du Portugal, alors que les 2 WILLIAMS sont en passe de réaliser le doublé, à ce moment de la course rentre au stand pour un  banal pit stop, mais encore une fois, trop pressé, il repart alors qu'un mécano n'a pas encore terminé le changement de roue. Quelques mètres plus loin la WILLIAMS se retrouve sur 3 roues, les mécano accourent pour réparer, mais la monoplace n'est plus devant son stand et cette manœuvre est proscrite par le règlement. Mansell repart et termine 6ème avant d'être disqualifié. Au GP du Japon, pour empêcher Mansell de gagner, Senna, laisse partir son équipier Berger en tête pendant que lui "contient" Mansell derrière, Nigel, le mors aux dents, tente toutes attaques possibles, Senna a réglé sa MP4/6 avec  un aileron très fin, afin qu'elle soit   très rapide pour que Mansell puisse l'attaquer en ligne droite, et les dépassement sont impossibles en courbe. Au jeu du chat et la souris, Nigel s'use et s'impatiente, Au 10ème passage, au bout de la ligne droite des stands, Mansell tente sont va-tout, en retardant sont freinage au delà de la limite, mais 2 roues dans le sable à 230 Km/h c'est trop, l'anglais sort de la piste et abandonne. Senna jubile, sa diabolique stratégie a réussie, il s'offre son 3ème titre et Mansell se contente de la seconde place.
1992 C'est l'année Mansell, le britannique et sa WILLIAMS RENAULT "écrase" le championnat, en 16 GP il signe 14 poles, 9 victoires, et 108 points il laisse son plus poche rival qui n'est autre que son équipier Patrese à 52 points. Aux cinq premiers GP de la saison, Nigel réalise la pole et file vers la victoire, A Monaco, un écrou de roue capricieux l'empêche de signer sa 6ème victoire consécutive. Son succès est tel qu'à Silverstone pendant son tour d'honneur, le public envahit la piste obligeant à s'enfuir à bord d'une....  ambulance pour rejoindre le podium. Après 12 saisons en F1, Mansell est sacré champion du monde, 5 courses avant la fin du championnat. L'arrivée de Prost chez  au sein du team est  prévu pour 1993 et Senna offre gracieusement ses services à WILLIAMS  du  même coup l'offre de 10 millions de dollars faite à Mansell pour prolonger son contrat, est réduite de moitié. Peut-il y avoir pire humiliation pour un champion du monde. Au matin du GP d'Italie, Nigel Mansell humilié, annonce qu'il quitte la F1 en fin de saison pour courir aux USA en Indy Car.
1994 Après la disparition tragique de Senna, Franck Williams rappelle Mansell pour prendre le volant de   seconde WILLIAMS-RENAULT, l'autre baquet est occupé par Damon Hill. Pour le GP il se qualifie en 1ère ligne mais doit abandonner pendant la course. Nigel réussit sa dernière pole au GP d'Australie et remporte la course, inscrivant là sa 31ème et dernière victoire.
1995 Mansell est engagé par Ron Denis pour piloter une McLAREN MERCEDES. mais c'est le "bide" le plus complet. 10ème à Imola et abandon en Espagne. La  McLAREN n'est pas au top, mais le pilote non plus. Exit Nigel Mansell. Sa carrière s'achève sur une tentative de trop, le "Lion"  il s'en va par la petite porte.

 

Ses résultats en F1

( ) Nombre de points pris en compte pour le championnat du monde (cf règles pour attribution des points)

Année

Ecurie

GP Disputés

Victoires

Poles

Meilleurs tours

Points marqués

Classement

1980

Lotus-Ford

2

0

0

0

0

NC

1981

Lotus-Ford

13

0

0

0

8

14

1982

Lotus-Ford

13

0

0

0

7

14

1983

Lotus-Renault

15

0

0

1

10

12

1984

Lotus-Renault

16

0

1

0

13

9

1985

Williams-Honda

15

2

1

1

31

6

1986

Williams-Honda

16

5

2

4

72 (70)

2

1987

Williams-Honda

14

6

8

3

61

2

1988

Williams-Judd

14

0

0

1

12

9

1989

Ferrari

16

2

0

3

38

4

1990

Ferrari

15

1

3

3

37

5

1991

Williams-Renault

16

5

2

6

72

2

1992

Williams-Renault

16

9

14

8

108

1

1993

Champion du Monde Indy car sur Newman Hass / Lola-Ford

1994

Williams-Renault

4

1

1

0

13

9

1995

McLaren-Mercedes

2

0

0

0

0

NC

TOTAL

187

31

32

30

482