Mise à jour le
24-03-2006
Webmaster


visites à ce jour
Accueil Chez Did
F1
La Chapelle
Land Max II
La config du PC familial
Servez-Vous
Liens

E-mail
Courrier





 

 

Graham Hill champion du monde pilote de F1Lotus, BRM, Brabham, Lola

Graham HILL

Graham Hill

1962 1968
Né le 27 Février 1929 à Londres (Angleterre)
Décédé le 29 Novembre 1975 à Arkley (Angleterre)
1958 - 1959 Après plusieurs années à courir en "tourisme" avec des autos que l'on voulait bien lui prêter, Graham Hill, débute en F1 à Monaco sur une Lotus Coventry Climax.  Sa meilleure performance, il la réalise à Monza où il termine 6ème (mais sans point) d'un GP "hécatombe" où seulement 3 pilotes ayant parcouru 90% du GP sont classés. 1959 n'est pas une meilleure année, à noter une cinquième place en qualif à Zandvoort, il termine 7ème de ce GP mais à 2 tours du vainqueur Jo Bonnier (BRM).
1960 Arrivé chez BRM Graham Hill réussit à se classer 7 fois dans les 5 premiers en qualif.  C'est au GP des Pays Bas à Zandvoort qu'il inscrit ses premiers points, il en marque 4 en terminant 3ème. Mais les ennuis mécaniques se succèdent et son score en reste là
1961 Suite à la nouvelle réglementation de la F1(voitures de1500cc et 450 kg), BRM, se contente de faire évoluer le moteur de F2, en attendant l'arrivée d'un petit V8. Au GP de France, Hill, jamais en mesure de se battre pour la victoire, termine 6ème profitant de l'abandon des FERRARI qui semblaient imbattables . Son meilleur résultat il  l'obtient au GP des USA à Watkins Glen après avoir réalisé le 2è temps des qualif, il termine 5è du GP.
1962 Le talent, Graham Hill, l'avait depuis longtemps, cette saison BRM lui fournit un V8 sensationnel qui lui permet de se battre devant. Le GP d'ouverture se déroule à Zandvoort (Pays-Bas), Hill y remporte sa 1ère victoire. En Belgique partit en pole, il semble devoir se contenter de la 4ème place à Spa quand à 10 tours de la fin, Mairesse (FERRARI) et Taylor (LOTUS)  alors 2è et  3è s'accrochent dans la courbe de Blanchimont, laissant à Hill une seconde place inespérée. Sur le terrible Nürburgring, Hill part en seconde position sur une piste détrempée, au 3ème tour il passe en tête et résiste pendant 2 heures et demie aux attaques de John Surtees (LOLA) et Dan Gurney (PORSCHE) sans leur laissé la moindre chance de dépasser et s'impose de façon magistrale. Au GP des USA il s'incline devant son adversaire de toute la saison : Jim Clark (LOTUS). Le titre se joue dans la dernière course à East London (Afrique du Sud) Hill affiche 39 points et Clark 30. Pour être champion il suffit  à Hill que Clark ne l'emporte pas. La BRM est moins vite de la LOTUS et Clark s'envole au rythme d'une seconde au tour, et stupeur au 61ème tour la LOTUS de Clark émet une fumée bleue, et deux tour plus tard, c'est l'abandon. Hill est champion du monde. Plus régulier que Jim Clark et sa surtout que sa LOTUS 25 (4 abandons en 9 courses) Graham Hill a géré préférant assurer quelques places et finir les GP (aucun abandon). 
1963 En 62 à Monaco suite à une problème mécanique, Hill, s'était classé 6ème, alors qu'il avait presque course gagnée. La chance a tourné cette année Hill l'emporte en principauté après l'abandon de Jim Clark. Parti en pole à SPA, Graham Hill voit débouler Jim Clark (LOTUS) de la 3è ligne. Au 13é tour, Hill est juste derrière la LOTUS, les autres sont à 40", au 17è tour Hill de repasse pas, boite de vitesse cassée. La malchance accable Hill à Reims (GP de France), il est pénalisé d'une minute au départ, son moteur refusant de démarrer, puis en fin d'épreuve alors qu'il 2è toujours derrière Clark, une défaillance de son embrayage, le contraint à laisser sa 2é place à Tony Maggs (COOPER). Au USA à Watkings Glen, Graham Hill et sa BRM domine, les qualifs puis remporte le GP. Avec seulement 2 victoires Hill est 3ème du championnat pilotes, Le team BRM (Hill, Ginter) remporte le titre constructeur.
1964 D'entrée jeu, Hill et Ginter son équipier chez BRM annoncent la couleur à Monaco, 1er Hill, 2è Ginter. A Spa, coup de théâtre dans le dernier tour, Sur ligne d'arrivée, on attend Hill qui est passé en tête à l'avant dernier passage, et...  surprise, c'est Bruce Mc Laren qui arrive   il est en roue libre  dans le dernier virage (panne sèche), et se fait doubler par Clark à quelques mètres de la ligne. Hill quant à lui est resté en panne d'essence sur le circuit. Après sa victoire au GP des USA, Hill se présente en tête du championnat pour le dernier GP. Jim Clark (LOTUS) et John Surtees (FERRARI) prétendent également au titre mondial. Pour Hill il faut être au moins 3ème pour être sacré une seconde fois. Après 20 tours, Clark est en tête suivi du Gurney (BRABHAM), puis Hill, Bandini (FERRARI) et Surtees (FERRARI). Au 30è tour, les positions sont inchangées, Hill 3ème est virtuellement champion du monde. C'est sans compter sur la fougue du jeune Bandini qui, en tentant une manœuvre heurte l'arrière de la BRM de Hill et l'envoie dans le rail de sécurité. Contraint de passer à son stand pour faire arracher les tubes d'échappement tordus, le britannique finit 11è du GP et second du championnat, le titre revenant à  Surtees.
1965 Toujours très à l'aise à Monaco, Graham Hill, réalise une performance parfaite (pole, meilleur tour, et victoire). A Monza, après l'abandon de Clark, Hill est second, dans les roues de son équipier Jackie Stewart, dans l'avant dernier tour, les 2 BRM entre cote à cote dans "La Parabolique", Hill pour assurer une meilleur trajectoire s'est placé à l'extérieur, il fait un léger travers, et met une roue dans gravier, il redresse sa BRM mais les quelques dixièmes perdu lui coûte la victoire. A l'issue de la saison, ne sont   retenues que les ses 6 meilleurs performances. Et donc pour Hill on retient : 3è-1er-2è-2è-2è-1er. En d'autres circonstances cela aurait suffit pour être champion du monde. Mais cette saison encore Graham Hill est relégué à la seconde du championnat, derrière intouchable Jim Clark sur sa LOTUS 33 qui sur ses premières courses, aligne 6 victoires .
1966 C'est le retour des puissants moteurs 3 litres. BRM n'ayant pas développé de nouveau moteur conserve ses anciens 1500cc en augmentant leurs cylindrée à 2 litres. Face aux grosses cavalerie de BRABHAM, FERRARI, et MASERATI, la lutte est inégale. Profitant du manque de fiabilité des "gros" 3litres, Hill termine 3ème à Monaco. Toujours très pugnace il réussit encore belle seconde place aux Pays-Bas (Zandvoort) derrière Jack Brabham (BRABHAM REPCO). Le nouveau moteur 3 litres de BRM arrive pour Monza. L'idée est simple, comment passer d'un moteur 1500cc à un 3000cc ?....  C'est simple en accouplant ensemble deux V8 1500cc. Le résultat est un puissant mais monstrueux H16 de plus de 300 kg. L'arrivée de cette nouvelle mécanique ne donne rien, Hill abandonne les 3 derniers GP.
1967 Colin Chapman appelle Graham Hill pour compléter le team LOTUS avec Jim Clark. Équipée d'un moteur BRM pour le GP d'Afrique du Sud et  Monaco Hill abandonne à Kyalami et grâce à sa régularité se classe 2è à Monaco. A partir de Zandvoort (Pays-Bas), la LOTUS 49 est motorisée avec un V8 FORD COSWORTH.  Immédiatement Hill réalise la pole. En course pendant 10 tours, Hill mène la danse, au 11é tour Hill arrive au ralenti puis pousse sa monoplace jusqu'au stand...  Moteur HS. La suite de la saison est ponctuée de problèmes mécaniques. Graham Hill réussit une bonne performance à Watkings Glen (USA) où il devance Clark en qualif, et reste en tête du GP pendant 40 tours avance d'être dépassé toujours par Jim Clark. LOTUS signe le doublé les autres concurrents sont à 1tour.
1968 Le 1er GP se déroule en Afrique du Sud. Hill ne peut rien contre son leader Jim Clark, et se contente de la seconde place, assurant ainsi un nouveau doublé. Après la disparition de Jim Clark, signe deux victoires consécutives, en Espagne où il l'emporte de haute lutte contre Denny Hulme (McLaren)  puis à Monaco, sur ce tracé qui lui réussit souvent, il fait la pole, mais son départ est plutôt moyen, alors il se fait brûler la politesse par Johnny Cervos Gavin (MATRA-FORD), au 4ème des 80 tours Hill reprendre la tête du GP pour en plus la quitter. AU GP de Grande Bretagne (Brands Hatch), une nouvelle fois, il est le plus rapide en qualif, il est leader du GP et au 27è tour, une transmission lâche, et c'est la fin du GP pour Hill. Le dernier GP est au Mexique au Classement Hill est en tête (39pts) devant Jackie Stewart (36pts). Graham Hill l'emporte haut la main, et à 39 ans, il est sacré champion du monde pour la seconde fois.
1969 La rupture des ailerons arrières provoque la sortie piste violente et l'abandon des 2 LOTUS au GP d'Espagne. Pour Monaco, après le loupé de Barcelone, le team LOTUS revient aux monoplaces de la saison précédente. Le choix est judicieux puisque Hill signe sa 5ème en principauté et part la même son dernier succès en F1. Il laisse à son nouvel équipier le jeune et rapide Jochen Rindt le rôle de leader du team.
1970 C'est la dernière saison de Hill chez LOTUS, à 41 ans le champion britannique ne peut que constater l'ascension fulgurante de son équipier Rindt. Son meilleur résultat est une quatrième place  au GP d'Espagne.
1971 - 1972 Jack Brabham ayant mis un terme à sa carrière, Graham Hill est engagé pour le remplacer. La BRABHAM FORD n'est plus vraiment dans dans le coup, et Hill n'est jamais en mesure de briller au premières place.
1973 -1975 Après une saison chez SHADOW et une autre chez LOLA. Hill devient patron d'une écurie de F1 portant son nom. 6éme au GP de Suède (Tony Brise) et 5ème au Nürburgring (Alan Jones), HILL FORD inscrit 3 pts. En rentrant de Marseille où le team vient de faire des essais privés, sur le circuit Paul Ricard en vue de la saison 76, l'avion piloté par Hill lui-même, s'écrase à quelques kilomètres de son lieu de destination. Graham Hill et cinq membres de l'équipe sont tués dans l'accident.

Ses résultats en F1

( ) Nombre de points pris en compte pour le championnat du monde (cf règles pour attribution des points)

Année

Ecurie

GP Disputés

Victoires

Poles

Meilleurs tours

Points marqués

Classement

1958

Lotus-Climax

9

0

0

0

0

NC

1959

Lotus-Climax

7

0

0

0

0

NC

1960

BRM

8

0

0

1

4

15

1961

BRM Climax

8

0

0

0

3

13

1962

BRM

9

4

1

3

52

1

1963

BRM

10

2

2

0

29

2

1964

BRM

10

2

1

1

41

2

1965

BRM

10

2

4

3

47

2

1966

BRM

9

0

0

0

17

5

1967

Lotus-Ford

11

0

3

2

15

6

1968

Lotus-Ford

12

3

2

0

48

1

1969

Lotus-Ford

10

1

0

0

19

7

1970

Lotus-Ford

11

0

0

0

7

13

1971

Brabham-Ford

11

0

0

0

2

21

1972

Brabham-Ford

12

0

0

0

4

12

1973

Shadow-Ford

12

0

0

0

0

NC

1974

Lola-Ford

15

0

0

0

1

18

1975

Lola-Ford

2

0

0

0

0

NC

TOTAL

176

14

13

10

289