Mise à jour le
24-03-2006
Webmaster


visites à ce jour
Accueil Chez Did
F1
La Chapelle
Land Max II
La config du PC familial
Servez-Vous
Liens

E-mail
Courrier





 

 

Mario Andretti champion du monde pilote de F1 Lotus, March, Ferrari, Parnelli, Alfa Roméo, Williams 

Mario ANDRETTI

1978
Né le 28 Février 1940 à Montona (Italie)

Naturalisé Américain en 1964

 
1968 -1969 Champion Indy car en 66, et deuxième en 67 et 68 Mario Andretti débarque en F1 pour la fin du Championnat 1968, il obtient le volant d'une LOTUS FORD. 1er GP à Monza...  il participe aux qualifs mais ne prend pas le départ.  Sa seconde course à Watkins Glen (USA), il parvient à se qualifier en pole position, mais abandonne le GP  sur panne d'embrayage. En 1969 il ne participe qu'a 3 courses sans succès... 3 abandons
1970 Il pilote une  MARCH FORD pour une équipe non officielle sponsorisée par STP. Au second GP disputé à Jarama (Espagne), il parvient à se classer 3ème de la course la victoire revenant à Stewart sur une autre MARCH. Son score en reste là puisque qu'il abandonne aux 4 autres GP auxquels il participe. 
1971 Engagé par la Scuderia FERRARI, et aux vues des bons résultats des "rouges" fin 68, Mario Andretti pouvait croire en ses chances pour disputer le titre. Sa première victoire dès le premier GP à Kyalami le conforta dans ses idées. Mais la FERRARI 312 B2 fut dotée d'une nouvelle suspension arrière qui la priva d'une bonne partie de ses capacités. Mario ne parvient pas à se qualifier à Monaco avec un temps de 1'29"1, il est à près de 6 secondes de la pole. A partir de là sa seule performance notable reste sa 4ème place acquise au Nürburgring.
1972 - 1975 Après un championnat 1972 sans résultats (4 points), Il court aux USA en 1973 et 74 pour PARNELLI en Formule 5000 et fait sont retour en F1 en fin 1974 Au volant d'une PARNELLI FORD, Il réussit à terminer  7ème au Canada. En 1975 toujours au volant de sa PARNELLI FORD réussit quelques résultats intéressants Notamment 4è en Suède et 5é au GP de France.
1976  Quand PARNELLI se retire au début du championnat 76, Andretti est de nouveau engagé par Colin Chapman pour piloter une LOTUS FORD toujours fragile, la LOTUS 77 progresse à chaque GP, et après avoir fait la pole Andretti renoue avec le succès au dernier GP et signe la 2ème victoire de sa carrière au Mont Fuji (JAPON). 
1977 Au volant de la novatrice LOTUS 78, Andretti revient au premier plan.  Les pontons latéraux de cette F1 dissimulent un profil en aile d'avion renversée, qui créé une dépression et la plaque au sol. La LOTUS 78 est sans conteste une redoutable machine à gagner malgré son manque de vitesse de pointe. Mario signera 7 poles et gravira la plus haute marche du podiums à quatre reprises; Long Beach, à Jarama (Espagne) en tête du début à la fin de la course. Sa 3ème victoire, est arrachée à Dijon (GP de France), où il parvient à dépasser John Watson (BRABHAM) dans le dernier tour. A Monza Andretti s'impose à nouveau, résistant à Niki Lauda (FERRARI) pourtant supporté par toute la foule des tifosis. Mais ses 4 victoires ne suffiront pas à contrer la régularité de Niki Lauda (3 victoires), Andretti sera 3ème du championnat
1978 Colin Chapman fit magistralement évoluer la LOTUS 78. Cela donna la superbe LOTUS 79. Digne descendante de la 78, la  79 n'avait plus ce défaut de manque de vitesse de pointe, elle propulsa Mario vers les sommets et le titre de champion du monde. 8 poles, 6 victoires dont 4 de bout en bout et 4 doublés LOTUS, Andretti lâcha rapidement ses adversaires pour le championnat du monde. Malgré le doublé LOTUS au championnat pilotes et la victoire chez les constructeurs (8 victoires). La joie d'Andretti qui, étant gosse rêvait d'être champion du monde fut altérée par l'accident mortel dont fut victime son équipier Ronnie Peterson au GP d'Italie. Après le tour de chauffe, seuls les 2 premiers (Andretti et G. Villeneuve) étaient bien arrêtés quand le drapeau fut abaissé, les derniers encore en mouvement rejoignaient leurs emplacements sur la grille. Un gros avantage pour eux qui aboutit à un énorme tassement à la première chicane. Le carambolage fut terrible. Brambilla et Peterson furent blessés et transportés à l'hôpital.  Le comble de la carence des organisateurs... Andretti vainqueur sur la piste et Villeneuve second furent pénalisé d'une minute pour ... départ anticipé ! Et classés officiellement 6è et 7é. Suite à sept heures d'opération, le pauvre Peterson décéda le lendemain non pas de ses blessures, mais d'une embolie.
1979 - 1982    Encore chez LOTUS deux années (79 et 80) il n'eut plus l'avantage de sa F1 à effet de sol, les autres teams ayant adopté le même système. Dès lors Mario ne connut plus le succès. Courant par passion, il n'était pas homme à s'arrêter quand le succès n'est plus au rendez-vous. En 1981 il signa chez Alfa Roméo pour qui ramena 3 points du GP des USA à Long Beach. En 1982 il court surtout en Indy Car mais aussi en F1 - 1 GP pour WILLIAMS puis 2 chez FERRARI avec qui après avoir fait la pole, il monte une dernière fois sur un podium en F1 (3ème) au GP de d'Italie à Monza là même où avait vu jour sa passion pour la course automobile. Sa carrière en F1 s'arrête là, mais il retourne en série Indy car dans laquelle il est champion en 84.

 

Ses résultats en F1

actualisés  le 15 mars 2006

 
Année Ecurie GP Disputés Victoires Poles Meilleurs tours Points marqués Classement
1968 Lotus-Ford 1 0 1 0 0 NC
1969 Lotus-Ford 3 0 0 0 0 NC
1970 March-Ford 5 0 0 0 4 15
1971 Ferrari 5 1 0 1 12 8
1972 Ferrari 5 0 0 0 4 12
1974 Parnelli-Ford 2 0 0 0 0 NC
1975 Parnelli-Ford 12 0 0 1 5 14
1976 Lotus-Ford 15 1 1 1 22 6
1977 Lotus-Ford 17 4 7 4 47 3
1978 Lotus-Ford 16 6 8 3 64 1
1979 Lotus-Ford 15 0 0 0 14 10
1980 Lotus-Ford 14 0 0 0 1 20
1981 Alfa Romeo 15 0 0 0 3 17
1982 Williams-Ford 1         19
Ferrari 2 0 1 0 4
TOTAL 128 12 18 10 180