Mise à jour le
24-03-2006
Webmaster


visites à ce jour
Accueil Chez Did
F1
La Chapelle
Land Max II
La config du PC familial
Servez-Vous
Liens

E-mail
Courrier





 

 

Jean Alesi pilote de F1, Tyrrell, Ferrari, Benetton, Sauber, Prost, Jordan

Jean ALESI

Jean Alesi

Né le 11 juin 1964 à Montfavet (France)
1989 Mardi 4 Juillet, Jean Alesi (Pilote de F3000 chez Jordan) est chez lui en Avignon, il ne se doute de rien...  Le téléphone sonne... "Bonjour, pouvez venir cet après midi chez TYRELL en Angleterre ?". Quand il arrive, Ken Tyrell ne lui pose qu'une question. "Avez-vous votre combinaison qu'on moule votre baquet". Jean signe un contrat pour 1 GP pour remplacer Alboretto. 5 jours plus tard. Au GP de France, après s'être qualifié 16ème, il termine 4ème de son premier GP, pointant même un moment en seconde position. Ken Tyrell l'engage sans hésiter pour la fin de la saison. Jean devient Champion du Monde en F3000,
1990 La saison débute à Phœnix (USA). Alesi se qualifie en 4ème position, Après un départ canon au volant de sa TYRELL FORD, il boucle le premier tour en tête et résiste à Ayrton Senna et sa McLAREN. Après Une bagarre mémorable et de multiples tentatives du brésilien, Alesi s'incline au 34ème tour laissant la victoire à Senna. Au GP de Monaco, après une lutte sans merci avec Berger (McLAREN), Jean parvient à conserver sa 2ème derrière l'autre McLAREN de Senna. Le rêve continue. En fin de saison, il est 9ème du championnat pilote avec 13 points. Les "grosses" écuries le courtisent, portes dorées de la F1 s'ouvrent devant lui.
1991 Alesi est sollicité par les top teams et que son manager s'apprête à signer un contrat avec WILLIAMS-RENAULT,  Jean, prend alors certainement la plus mauvaise décision de sa carrière et décide de rejoindre Ferrari (son rêve) où il rejoint son copain Alain Prost. En effet, après 5 saisons quand il quittera la "Scudéria" fin 95 avec 1 seule victoire,   Williams de son coté aura remporté 2 titres pilotes, et 3 titres constructeur. Cette saison Ferrari est dans la tourmente, avec Alain Prost, malgré tout Jean se classe 3ème à Monaco, Hockenheim, et à Estoril, mais abandonne  à 8 reprises.
1992-1994 Jean se bat comme il peut avec une FERRARI à la mécanique peut fiable (8 abandons en 92 et 9 en 93) - 1994 il se blesse au court d'essai privés et déclare forfait pour 2 GP (Pacifique et San Marin)
1995 Montréal, fut le 91ème GP d'Alesi...  le bon. Suite une panne d'électronique sur sa BENETTON, Schumacher qui caracole en tête ne peut que laisser passer la Ferrari N°27 de Jean Alesi qui signe enfin sa première. C'est le 11 juin et c'est son anniversaire. Tout le paddock salue la victoire tant attendue du français. A Monza quand Jean prend la tête du GP après que Hill et Schumacher se soient accrochés, les tifosis se déchaînent, Alesi pense bien donner la victoire à FERRARI en Italie, mais la malchance frappe encore, et au 46ème des 53 tours un roulement de roue défectueux contraint le français à abandonner sa monoplace, une roue en feu. Malgré de bonnes performances (5 secondes places), les 8 abandons au cours de la saison ne lui permettent que de terminer  5ème du championnat derrière les quatre F1 à moteur RENAULT, BENETTON et WILLIAMS.
1996 Engagé par Flavio Briatore pour piloter une BENETTON RENAULT, "Jeannot" termine 2ème au Brésil, 3ème en Argentine. Au GP de Monaco, 41ème tour (sur 75)  Alesi passe en tête et se retrouve en position de l'emporter. Après son second pit-stop au 54ème Jean pense être victime d'une crevaison, mais au 61ème tour il faut se rendre à l'évidence, c'est une suspension arrière qui s'affaisse, c'est l'abandon. Au 31ème tour du GP d'Italie, après avoir mené 25 tours durant, l'avignonnais rentre au stand pour son "pit-stop", alors qu'il est talonné par Schumacher (FERRARI). L'allemand ravitaille 2 tours plus tard et quand il reprend la piste, Alesi sort juste de la "Parabolique", la messe est dite, la victoire s'échappe encore, Alesi termine second. Même s'il monte à 8 reprises sur le podium, Jean Alesi n'est pas en mesure de rivaliser avec les WILLIAMS de Hill et Villeneuve ni même avec la FERRARI de Schumacher, Jean termine 4ème du championnat pilote.
1997 Le GP du Canada permet à Jean d'inscrire une nouvelle 2ème place à son palmarès. Partit en 8ème position, il est 3ème à la fin du 1er tour et maintient cette place. Un arrêt prolongé (2mn) de Coulthard (McLAREN) en tête jusque là,  permet à Alesi de passer 2ème au 52ème tour, avant que safety-car ne sorte, suite à l'accident de Panis (PROST MUGEN) et que la course ne soit interrompue au 56ème. A Monza Alesi réalise la pôle, et même la danse pendant 31 tours, mais grâce à un pit-stop canon (7"8) Coulthard  lui ravit la victoire. Souvent dans le coup mais jamais en mesure de l'emporté, Alesi se classe 4ème au championnat.
1998 Jean Alesi signe chez SAUBER PETRONAS. 5ème en Argentine puis 6ème à Imola, il a bien du mal tirer son épingle du jeu. Il termine 3ème à SPA dans un GP qui se déroule sous une pluie battante et où seulement 7 monoplaces passent la ligne d'arrivée. Toujours aussi adroit sur piste humide, il réalise le 2ème temps en qualif. à Zeltweg, mais s'accroche avec Fisichella (BENETTON) et doit abandonner. Il inscrit 9 des 10 points de SAUBER. 
1999 Encore une saison bien terne pour Alesi, Seulement 2 points inscrits, acquis à Imola et à Suzuka où il finit 6ème. Une seconde place sur la grille à Magny Cours grâce à une piste détrempée par un orage. La course se termine dans un bac à sable. Avec 8 courses abandonnées sur 16, la fin saison est houleuse entre Jean et SAUBER, chacun regrettant les insuffisances de l'autre.
2000 Alesi rejoint PROST PEUGEOT mais l'AP03 n'est ni fiable, compétitive. Dès le 1er GP à Melbourne, jean rentre au stand après son tour de mise en grille, sort de sa voiture, et quitte sa cagoule. il faudra toute la persuasion d 'Alain Prost pour que l'avignonnais prenne le départ depuis le pit-lane à bord du mulet préparé pour son équipier Nick Heilfeld. Ensuite il abandonne au 29ème tour. Le ton est donné pour toute  la saison. PEUGEOT semble ne pas vouloir s'investir d'avantage. Le comble de la saison arrive à Zeltweg, où Alesi est accroché par Heilfeld, les 2 PROST  PEUGEOT finissent leur course dans les graviers. Le bilan de la saison est catastrophique avec zéro point marqué l'équipe PROST PEUGEOT termine dernière du championnat constructeur. Comme on le présentait, PEUGEOT se retire de la Formule 1.
2001 La nouvelle PROST ACER, est propulsée pas le moteur FERRARI champion du monde 2000. Cette saison, on attend des résultats, en effet, pendant les essais de l'intersaison, Alesi a réalisé le record absolu de la piste à Barcelone. Malheureusement les désillusions ne tardent pas, certes l'AP04 est fiable, mais elle manque cruellement de compétitivité. Jean aligne les places de 9ème et 10ème.  A Monaco, après les pit-stop, il roule 5ème, quand sous le tunnel, sa voiture louvoie dangereusement, c'est une crevaison. Malgré son arrêt imprévu, il réussit à finir 6ème et marque son 1er point depuis Suzuka 1999. Continuant sur sa lancée, Alesi récidive au Canada, où les pneus Michelin font merveille, permettant au pilote PROST ACER d'empocher les 2 points de la 5ème place. La belle série s'arrête là, et après le GP de France où Alesi se classe 12ème, la tension monte fortement entre Alain Prost et Jean. Avant le GP de Allemagne, un mois pus tard, la rupture parait inévitable. Terminant le GP 6ème, Alesi offre son dernier point à PROST ACER. Jean ne veut plus continuer, Alain Prost ne le retient pas et dès le GP suivant (Hongrie) l'avignonnais rejoint JORDAN HONDA, il reste 5 GP à courir. A Spa, à quelque tours de l'arrivée, il est menacé pour la 6ème place par Ralph Schumacher qui se fait de plus en plus pressant. Malgré la supériorité de la WILLIAMS BMW qui se porte plusieurs fois au niveau de la JORDAN , Alesi retarde chaque freinage à la limite, résiste et conserve sa 6ème place. Le dernier GP se déroule au Japon, lors d'une conférence de presse, Jean annonce qu'il se retirera après ce dernier GP. Après 13 saisons, 201 Grands prix, et 45296 km parcourus, c'est une figure de la F1 qui raccroche.

 

Ses résultats en F1

actualisés  le 15 mars 2004

 

Année

Écurie

GP Disputés

Victoires

Poles

Meilleurs tours

Points marqués

Classement

1989

Tyrrell Ford

10

0

0

0

8

9

1990

Tyrrell Honda

13

0

0

0

13

9

1991

Ferrari

16

0

0

1

21

7

1992

Ferrari

16

0

0

0

18

7

1993

Ferrari

16

0

0

0

16

6

1994

Ferrari

14

0

1

0

24

5

1995

Ferrari

17

1

0

1

42

5

1996

Benetton Renault

16

0

0

2

47

4

1997

Benetton Renault

17

0

1

0

36

4

1998

Sauber Petronas

16

0

0

0

9

11

1999

Sauber Petronas

16

0 0 0

2

15

2000

Prost Peugeot 17 0 0 0

0

NC

2001

Prost Acer
Jordan-Honda
12
5
0 0 0

4
1

15

TOTAL

201

1

2

4

241